Le courant électrique est semblable à un cours d’eau

La tension (Volt) peut être comparée à la largeur d’une rivière (12 volts pour un ruisseau et 11000 volts pour un fleuve).

L’intensité (Ampère) peut être comparée à la vitesse du courant (1 ampère = la source d’un ruisselet qui passe au fond d’un jardin, 1000 ampères = les chutes du Niagara)

La puissance (**Watt)** est le produit des Volts par les Ampères (P watt = U volt x I ampère). On peut donc le comparer au débit du cours d’eau.

Donc, un cours d’eau très large (Volts) avec une vitesse de courant nul (Ampère) s’apparenterait à un lac ou un étang. Appliqué à l’électricité, cela signifie que le potentiel électrique (Volt) est élevé mais que la vitesse (Ampère) de circulation de l’énergie est trop faible pour obtenir un débit (Watt) suffisant permettant de transférer efficacement l’énergie d’un objet à l’autre.

A contrario, un cours d’eau très étroit (Volt) avec une vitesse (Ampère) de courant très élevée devra être canalisé. En effet, un débit trop important (Watt) peut provoquer une crue, et donc faire déborder l’eau de son lit. En électricité, cela s’appelle un court circuit. Pour l’éviter, il convient de protéger cette circulation d’énergie. Plus le nombre de Watts qui circule est fort, plus il faut faire attentions aux câbles et à la capacité de l’objet qui reçoit cette énergie à l’absorber (ou à disjoncter en cas d’excès de courant).

Si l’on connecte une batterie chargée 100% (ou un panneau solaire exposé au soleil ou un adaptateur secteur) à un appareil dont la tension (Volt) nominale est inférieure à la source, alors le transfert d’énergie peut s’effectuer, à condition que les caractéristiques d’intensité du câble de transfert et de l’appareil cible soient cohérentes.
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Annuler
Merci !